Ma pratique s'inscrit dans la rencontre avec l'enfant qui sommeille en chacun de nous, cette part qui pourrait être blessée et qui chercherait à se réparer. L'espace de parole que je propose est un lieu de créativité, d'échange et de partage. Cette invitation à voir les choses autrement, avec l'aide du psychologue, le patient peut se l'approprier et ouvrir de nouvelles perspectives aux situations sources de tension. Je travaille sur les émotions et je m'attache à la manière dont le patient me raconte les expériences qu'il traverse. C'est souvent là qu'il se trouve enfermé, incapable d'avancer. Travailler sur les ressources dont il dispose pour construire sa propre solution, c'est dans cet accompagnement que je m'engage.


La rencontre, le partage

Le psychologue s'inscrit dans le partage, donnée inhérente à une rencontre. Le clinicien dans sa présence accueille et reconnaît la souffrance de l'autre dans sa singularité. L'humain est un être communicant, un être de langage, un être qui pense, qui ressent, qui agit et avec qui l'interaction est inévitable. La parole est essentielle, elle fait acte. Le thérapeute écoute le patient dans ce face à face, sans le juger, dans ce lieu privilégié et unique qui s'inscrit dans la confiance. Le patient peut alors se laisser-aller avec une grande liberté, penser, s'exprimer et imaginer.

Le travail psychique

Un espace où le patient a la possibilité de se pencher sur les lieux et les temps de sa vie, de laisser venir à lui les sentiments et les pensées tenus à l'écart. Le travail psychique fait appel à une dimension passive du laisser être et à une dimension active où le patient élabore sa pensée autour de l'acceptation de ce qu'il va s'entendre dire. A travers cette relation particulière, le patient, dans la verbalisation répétée de ses angoisses peut s'apaiser et se recentrer sur son existence. Le clinicien l'amène à faire du lien avec lui-même. C'est un engagement mutuel qui se crée entre eux, une mise au travail de la pensée qui se poursuit entre chaque rencontre.

Le désir de changement

Le patient, entendu et compris dans sa souffrance, accepté avec ses faiblesses a la possibilité d intégrer ce qu'il a découvert avec le clinicien dans ce travail de co-construction. Ce changement consiste à ouvrir « le champ des possibles ». Il s'agit de son propre changement d'attitude, de positionnement et de sa place dans la relation aux autres. Ce travail lui permet d être à l'abri des situations qui l'ont fait souffrir auparavant et d'intégrer une autre manière de réagir face à une situation douloureuse dans la perspective d'un futur plus serein. Etre acteur de sa propre vie en mobilisant son propre désir pour accéder au mouvement naturel de construction et de maturation personnelle.

Et enfin « être »

Ce travail permet au patient d'acquérir une plus grande sécurité interne, une stabilité émotionnelle. Il s'agit de réinscrire le patient dans sa vie, l'amener à ne plus subir pour lui redonner sa liberté d'agir. Cette liberté de pensée, cette autonomie psychique l'accompagnent dans sa nouvelle façon d'appréhender sa vie et ses relations aux autres. L'objectif d'une thérapie est un cheminement vers une meilleure connaissance de soi, reprendre confiance en soi.

Conseil conjugal

Soutien à la parentalité

Adultes

Adolescents

Enfants